Accueil > Economie > Dynamique et politique économique > Economie et politique publique - Fiche de synthèse

Economie et politique publique - Fiche de synthèse

samedi 10 octobre 2015, par Bernard Mantel

les fondements des politiques publiques

l’optimum de Pareto

Définition : "une allocation de ressources est préférable à toute autre si elle permet d’améliorer le bien être d’un individu sans diminuer le bien être des autres individus"

l’effet Averch-Johnson : mauvaise utilisation des ressources lorsque l’Etat entreprend de réguler l’industrie.

Théorème de Coase

Définition : "quelque soit l’existence initiale de coûts sociaux, le marché saura conduire à la situation la meilleure dès lors que les agents sauront négcier entre eux des renonciations mutuelles à l’exercice de leurs droits de propriété."

Définition d’un bien collectif  :
= non rivalité et non exclusion

Rôle de l’Etat

Typologie de Musgrave (1959) :

- Allocation des ressources
- Redistribution
- Stabilisation

Carré magique de Kaldor :

- Stabilité des prix
- Equilibre extérieur
- Maîtrise de l’iflation
- Plein emploi

Ecole du Public Choice (1960) - J. Buchanan & G. Tullock

Cherchent à limiter au maximum le rôle de l’Etat car considèrent que les agents publics sont avant tout guidés par la recherche de leur intérêt personnel.

La redistribution

L’approche de Rawls :

Les inégalités admissibles sont celles qui permettent d’augmenter l’espérance de gains des individus les moins bien placés socialement (fonction de bien être social dite du "maximin") => notion de justice sociale

Deux approches de la redistribution :

- La redistribution "horizontale" = redistribution "assurantielle" (ex. assurance chômage, sécurité sociale).

Cette forme de redistribution ne prend pas en compte le niveau initial de revenus.

- la redistribution verticale = justice sociale (minimum vieillesse, prestation hadicapés, prestations familiales, aide sociale au logement, RMI, etc.)

Cette forme de redistribution prend en compte le niveau initial de revenus et contribue à son amélioration.

Conséquences :

La mise en place de subventions entraîne,

- un effet revenu (choix de conserver (moduler) son niveau de revenu en travaillant (plus ou) moins)

- un effet substitution (diminution du coût du loisir)

Cette situation entraîne un conflit entre,

- Lutte contre la pauvreté
- Incitation à l’activité
- Maîtrise du coût financier

D’où le débat actuel sur le retour à l’emploi (chômage cause de paupérisation) :

"workfare" contre "welfare"

mais, quid de l’efficacité de la redistribution ? (pour approfondir, se procurer le rapport de jury du CAPET économie gestion 2002 et lire les meilleures copies publiées - sujet : la redistribution est-elle efficace de nos jours en France ?)

Le financement des politiques publiques

L’impôt direct (Impôt sur les revenus) est préférable à l’impôt indirect (ex. TVA), car l’impôt direct peut conduire à diminuer l’intensité au travail au profit du loisir (voir courbe de Laffer).

Optimisation de l’impôt indirect : règle des élasticités inverses ou de Ramsey :

Le taux d’imposition des biens et des services doit être inversement proportionnel à l’élasticité de leur demande.

Messages